Le " gourou " Di Mambro
a filmé les dernières heures des membres de l'OTS

Source : La Presse (Canada), André Noël, mercredi 27 septembre 1995.

Jo di Mambro, le vrai chef de l'Ordre du temple solaire (OTS), a filmé les dernières heures des membres de la secte, révèle L'Illustré, un hebdomadaire de Lausanne (Suisse).

Au petit matin du 5 octobre, l'année dernière, la police helvétique découvre plusieurs cassettes vidéo dans les décombres des chalets de Salvan, à côté des 25 cadavres (23 autres membres de l'OTS sont morts dans un autre village suisse, Cheiry, et cinq à Morin-Heights au nord de Montréal). En les visionnant, les policiers voient l'horreur. Di Mambro a filmé, avant de mourir à son tour, les cadavres de son épouse, Jocelyne Duplessy, et de sa fille Emmanuelle, 12 ans. Ce qu'on découvre sur ces images fait froid dans le dos, écrit L'Illustré. On assiste, très probablement à Salvan, à un repas réunissant de nombreux adeptes, parmi lesquels le gourou Luc Jouret, le financier de la secte Camille Pilet, le maire de Richelieu, Robert Ostiguy, et sa femme, ainsi que, semble-t-il, Jocelyne Grandmaison, reporter au Journal de Québec. On y voit des personnages ingurgiter un mystérieux cocktail et tomber soudainement en somnolence. Il s'agit peut-être bien du poison fatal.

" Au début du film, la voix de Jo di Mambro s'adresse aux convives présents autour de la table et les interroge, poursuit l'article. On les découvre en train de partager un repas, arrosé de vin, dans une ambiance assez conviviale pour les voir ensuite chanter Les Chevaliers de la table ronde ". " Passage particulièrement émouvant : Jo di Mambro immortalise par l'image, une dernière fois, sa fille Emmanuelle : radieuse, on la voit danser et faire la folle, avec deux autres enfants. Elle est très maquillée et porte une perruque sur la tête. Puis l'ambiance devient plus lourde. Un peu plus loin, on assiste à une scène assez pathétique : Camille Pilet essaie d'entrer en transe mais peine à se concentrer. 'Je n'y arrive pas', lâche-t-il, dépité. Luc Jouret, assis à côté de lui, tente de le rassurer : 'Recommence, concentre-toi..' On les voit ensuite tomber en somnolence, les yeux mi-clos, les gestes devenant de plus en plus lents. " " Le film s'achève sur une séquence macabre : la caméra pénètre dans une chambre. Sur le lit, deux fillettes semblent paisiblement dormir, couchées sur le dos, un nounours à côté d'elles. Elles ne respirent plus. La caméra bouge encore une dernière fois : non loin de là gît Jocelyne di Mambro, un oeil entrouvert, la bouche légèrement tordue, fauchée par la mort. "

http://www.multimania.com/tussier/ots.htm