>Dicopsy<
 auteurs
forum
adresses
les écrits
photos
vaginisme
verbalisme
verbigération
vésanie
vicariance
vocabulaire (test du)
volition
voyage pathologique
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Vaginisme
Trouble se manifestant par des contractions involontaires et spasmodiques de la partie intérieure du vagin. Ces spasmes peuvent se produire alors que cet organe est intact. Ils sont à l’origine d’une douleur qui gêne considérablement le coït. Le vaginisme peut exister en l’absence de troubles d’origine psychologique mais leur est souvent relié.
Retour
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Verbalisme
Utilisation d’éléments du langage sans véritable compréhension de leur sens.
On a pu montrer que le comportement « échoïque » - c’est-à-dire le fait qu’un jeune enfant répète en écho des mots de la langue parlée autour de lui sans les comprendre ou sans tenir compte de leur signification -, qui, selon B. F. Skinner, serait le moteur du développement du langage, ne se présente pas avec une fréquence suffisante pour expliquer des changements aussi rapides que le signalent les observations.
Retour
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Verbigération
Grave altération de l’expression verbale caractérisée par une dévidage automatique de mots ou de phrase sans suites, dans la plus complète incohérence, apparaissant surtout dans les démences arrivées à un stade avancé de leur évolution.
Appelée parfois « cataphasie », cette atteinte du langage peut aussi se rencontrer dans la schizophrénie et même dans les délires chroniques. Ce serait, pour P. Guiraud, la « litanie déclamatoire » décrite par Ph. Chaslin chez certains catatoniques.
Retour
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Vésanie
Egarement, dérèglement de l’esprit.
Ce terme ancien a été progressivement remplacé à partir de 1850 par celui de « psychose ». Il a surtout été utilisé par W. Cullen, puis par P. Pinel et ses élèves, dans la description de « l’ordre des vésanies ».
Retour
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Vicariance
Capacité d’une zone du système nerveux central de prendre en charge, partiellement ou totalement, une fonction habituellement assurée par une zone adjacente qui a été lésée.
Retour
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Vocabulaire (test du)
Test conçu par Binois et Pichot et permettant d’apprécier le niveau intellectuel des adultes, employé en psychopathologie conjointement avec un test d’intelligence général pour mesurer la détérioration mentale.
Retour
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Volition
Toute activité de l’homme où sa volonté joue un rôle déterminant et, par extension, toute conduite dans laquelle celui-ci se propose un dessein et engage pour l’accomplir les ressources de son savoir et de son énergie (J. Sutter).
Les troubles de la volonté vont se manifester dans les névroses, en particulier obsessionnelles ou psychasthéniques, sous forme d’aboulie, d’inhibition, de perte de toute spontanéité. Dans la dépression mélancolique, ils peuvent aller jusqu’à la stupeur. C’est dans certaines schizophrénies particulièrement graves qu’ils revêtent la forme du négativisme et l’apragmatisme, conduisant le malade à la clinophilie et parfois à une état d’incurie complète.
Retour
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Voyage pathologique
Déplacement d’une personne sans but objectif et sans raison autre que psychopathologique.
Le voyage pathologique constitue le symptôme inaugural ou évolutif d’une pathologie neuropsychiatrique. Il se différencie des fugues réactionnelles ou délictueuses (même si ces éléments peuvent y être inclus) ainsi que des errances (où domine une dimension confusionnelle).
Certains états psycho-organiques (avec confusion et amnésie) peuvent cependant être à l’origine de voyages pathologiques : épilepsie à automatisme dit « eupraxique », traumatisme crâniens, prises de toxiques, lésions organiques. On trouve aussi des états anxieux et névrotiques (en particulier l’état crépusculaire hystérique).
Mais le plus souvent il s’agit d’un état morbide psychotique, maniaque ou mélancolique (avec risque d’issue suicidaire) ; de psychoses délirantes, surtout.
Retour