>Dicopsy<
 auteurs
forum
adresses
les écrits
photos
zézaiement
zoopathie
zoopsie
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Zézaiement
Trouble articulatoire de la parole se manifestant par une distorsion phonématique due à un sigmatisme antérieur.
Ce sigmatisme interdental (ou adental) se caractérise par une position anomale de la pointe de la langue, qui se situe trop près des incisives ou se place entre les dents et entraîne la déformation du « ch » et « s » et du « j » en « z ». Ces phonèmes sont normalement acquis vers l’âge de 4 ans mais il ne faut pas s’inquiéter de leur distorsion par l’enfant jusqu’à 5 ans. A partir de cet âge, en revanche, le zézaiement nécessite une rééducation orthophonique, laquelle permet à la fois de bien placer la langue et de mieux discriminer les sons.
Retour
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Zoopathie
Croyance délirante d’avoir son propre corps habité par un animal.
Elle peut faire partie d’un délire hypocondriaque fantastique de structure paraphérnique ou d’un délire de possession. On décrivait autrefois une forme particulière de zoopathie, la lycanthropie, où le sujet se croyait non seulement habité mais complètement transformé en loup.
Retour
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Zoopsie
Vision hallucinatoire et terrifiante d’animaux répugnants et menaçants.
La zoopsie peut s’observer en pathologie mentale dans les psychoses toxiques confusionnelles, en alcoologie principalement, lors des épisodes aigus ou subaigus de delirum tremens. Au cours de ces états confuso-oniriques, vécus avec intensité et anxiété, apparaissent, parmi d’autres éléments hallucinatoires (professionnels par exemple), des bêtes immondes (rats, serpents, crapauds, araignées, etc.) Le film onirique se déroule à grande vitesse et pousse le patient soit à la fuite, soit à la lutte : il peut ainsi chasser les milliers de petites bêtes qui ont envahi les draps de son lit. Les hallucinations lilliputiennes sont souvent plaisantes et rarement zoopsiques.
Retour